Jeunes Centristes - L'engagement utile au coeur de l'UDI

Jeunes Centristes - L'engagement utile au coeur de l'UDI

Les Jeunes centristes souhaitent à la Croatie la bienvenue dans l’Union Européenne

Les JC souhaitent la bienvenue à la Croatie dans l'UEAlors que la Croatie intègre officiellement l’Union Européenne ce lundi 1er juillet, les Jeunes centristes – UDI lui souhaitent la bienvenue dans notre communauté de destin.

Les Jeunes centristes – UDI restent persuadés que l’Union Européenne est la plus belle chose qui soit arrivée à l’Histoire de notre continent en lui apportant la paix, la démocratie et la prospérité. Aujourd’hui elle préserve nos intérêts dans la mondialisation.

Les Jeunes centristes – UDI se réjouissent que les Croates puissent bénéficier des bienfaits de l’Union Européenne et sont certains qu’ils nous apporteront beaucoup. Ne serait-ce que pour notre politique de gestion des frontières.

Lire la Suite

Les Jeunes Centristes présents en nombre au 1er conseil national de l’UDI

Le 15 juin, le conseil national de l’UDI sous la présidence de Hervé Morin se réunissant au CNIT La Défense sur le thème de la croissance. A cette occasion, nous avons pu entendre sur scène et à la tribune nos députés Philippe Vigier et Jean-Marie Cavada ainsi que la sénatrice Catherine Morin-Desailly. Dans la salle, nous avons pu remarquer les questions posés par Gérald Simatos, président des JC03, sur l’emploi des jeunes et par Aymar de Germay, président du NC18 et de l’UDI18, sur l’énergie.

Dans son discours, Hervé Morin a rappelé la nécessité pour la France de savoir garder et faire prospérer les entrepreneurs en leur assurant soutien et confiance. Face à la hausse du chômage, il a indiqué que les solutions se trouvaient dans une meilleures formations des jeunes et apprentis, une renégociation du temps de travail, une libéralisation du contrat de travail et enfin une mise à plat des normes et règlements paralysant les embauches et l’activité professionnel.

Les Jeunes Centristes s’engagent pour l’Europe

Le 11 juin, Pierre Joly et Lloyd Cerceira organisaient à Paris un débat public et transpartisan sur le thème « Avoir 20 ans en Europe aujourd’hui ». Les invités avaient l’ambition de représenter la totalité de l’échiquier politique français. Ainsi étaient présents Julien Rochedy, président du Front National de la jeunesse, ou encore Antoine Tiffine, membre de l’exécutif fédéral des Jeunes écologistes.

Le débat fut riche et animé, chacun pouvant défendre sa conception fédéraliste ou souverainiste. Thomas Elexhauser argumenta à cette occasion que l’Europe était « la meilleure institution pour régler nos problèmes économiques, migratoires et énergétiques ». Lloyd Cerceira, également présent lors du débat, a pointé le rôle majeur de l’Europe en tant qu’institution politique, modèle démocratique et défenseur des droits fondamentaux.

Les Jeunes Centristes élisent leurs bureaux départementaux

Le 19 mai, Laki Sola est devenu le 1er président départemental de la fédération Meurthe et Moselle. En présence des représentants des autres formations jeunes membres de l’UDI et même d’ainés, tel que Laurent Hénart, ancien député et secrétaire d’Etat. Dans son discours, Laki Sola a rappelé la nécessité pour les jeunes de figurer sur les listes candidates aux municipales afin de peser sur la politique locale.

Le 29 mai, ce futur au tout de Howard Dooley d’être élu à la tête de la fédération du Gard. Succédant à Eline Enriquez Bouzanquet, il peut compter sur le soutien de Yvan Lachaud pour donner un nouvel élan à la fédération gardoise.

Un amendement porté par les Jeunes Centristes adopté au Sénat

Catherine Morin-Desailly

Catherine Morin-Desailly


Depuis longtemps, les Jeunes Centristes demandent de rendre effective l’éducation à la sexualité dans les écoles.

Inscrite dans la loi depuis 2001, l’éducation sexuelle à l’école, dans les collèges et lycées est encore trop souvent négligée.

L’amélioration de l’information, de l’éducation et de la communication sur la sexualité des plus jeunes est l’un des moyens que nous préconisons pour diminuer le nombre d’IVG.

Aussi nous remercions chaleureusement la sénatrice Catherine Morin Desailly d’avoir porté et fait adopté une proposition défendue par le Conseil Militant des Jeunes centristes qui vise à assurer la délivrance de séances d’éducation à la sexualité en milieu scolaire dans de meilleurs conditions.

Lire la Suite

Pour le mois de mai les Jeunes centristes fêtent l’Europe !

La crise économique a révélé la nécessité d’une gouvernance économique commune en Europe. Du Nord au Sud, le rejet des institutions européennes se développe à une vitesse alarmante.

Ce rejet croissant, tout comme le désaccord profond entre Angela Merkel et François Hollande, démontre que le système actuel fondé sur des accords intergouvernementaux est une impasse.

Cette gouvernance commune ne sera jamais crédible, légitime et efficace tant qu’elle ne s’appuiera pas sur des institutions démocratiquement élues à cette fin. Seul le parlement européen, élu au suffrage universel direct, dispose de la légitimité pour définir l’orientation économique du continent. N’attendons pas que les extrêmes prennent le pouvoir dans un pays d’Europe pour s’en rendre compte !

Il semble indispensable aujourd’hui, comme cela est proposé par Guy Verhofstadt, d’imaginer une Europe faite de plusieurs cercles concentriques plus ou moins intégrés. Nous devons garder l’objectif souhaité par les pères de la construction européenne de tendre vers une fédération des Etats-Unis d’Europe.

Lire la Suite

Relevons le défi Européen !

Les Jeunes centristes appellent de leurs vœux un engagement sincère et déterminé des politiques sur la question européenne. Alors que les symboles de paix que sont la réconciliation franco-allemande et la déclaration Schumann, vont être célébrés respectivement le 8 et 9 mai, les Jeunes centristes invitent les hommes politiques à se saisir de la question européenne sans démagogie. Les Jeunes centristes déplorent la position ambigüe que la classe politique dans sa grande majorité entretient vis-à-vis de l’Europe. Ils ne veulent pas se contenter d’un discours sur l’Europe prononcé à la hâte avant les échéances électorales. Lire la Suite

Pour une Europe fédérale et citoyenne

Nous avons fait l’Europe,
il nous reste à faire des Européens !

 
 
L’Europe est devenue incontournable.

Nous partageons l’idée que la construction d’une Europe politique doit se faire progressivement à 27.
 
 

Dans un monde de plus en plus globalisé, un état européen seul ne peut rien face aux géants de l’économie mondiale. Nous appelons les gouvernements européens à s’engager vers une meilleure intégration des politiques nationales concernant le budget et le changement climatique pour assurer notre avenir et peser sur les décisions mondiales.

L’Europe est aujourd’hui à un tournant de son histoire. Alors que la crise alimente la colère sociale, le populisme et la défiance vis à vis de l’Europe, nous affirmons que l’Europe doit redéfinir son projet et ses structures pour devenir véritablement politique et démocratique.

» Les propositions du conseil militant